Au printemps dernier, nous avons organisé le concours « 1 anecdote = 1 mini-BD » qui a permis de recueillir 10 histoires vraies sur le TCC. Elles ont été vécues par des personnes TCC, des proches et même des professionnels de la santé. Le but était de produire 10 BD afin de sensibiliser la population au traumatisme craniocérébral.

À partir du 9 septembre, nous allons enfin vous dévoiler ces bijoux ici-même et sur notre page Facebook!

La série s’appelle « Le TCC, tsé… » pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il est fatigant de devoir s’expliquer sur des comportements qui peuvent paraître étranges alors qu’on semble sans handicap. D’où le ton empreint de lassitude.
C’est aussi une manière de montrer qu’il existe énormément d’histoires à ce propos. Le « tsé » est en effet une formule courante qui clôt souvent des anecdotes du quotidien.
Peut-être y aura-t-il d’autres BD à ajouter à cette première série de 10 ? Seul l’avenir nous le dira, mais nous savons qu’il y a de la matière.

Nous souhaitons remercier les gagnant.e.s qui ont bien voulu partager leurs expériences afin de rendre possible ce beau projet : Jessica Boudreau (Îles-de-la-Madeleine), la famille Cloutier (Chaudière-Appalaches), Julie Jourdain (Côte-Nord), Stéphanie Labonté (Laurentides), Stéphanie Longpré (Laval), Karine Martin (Saguenay), Jocelyne Parent (Laurentides), Steph Roots (Québec) et une personne qui souhaite rester dans l’anonymat.

Il y a aussi 10 artistes engagé.e.s qui ont brillamment illustré ces tranches de vies, avec leurs sensibilités et leur couleurs : Sophie Bédard (Montréal), Blonk (Laval), Catherin (Centre-du-Québec), Catherine Bard (Mauricie), Cathon (Montréal), Julie Miville & Stéphanie Gagnon (Montérégie)Dom Pelletier (Montérégie), François Samson-Dunlop (Mauricie), Thom (Montréal)Émilie Voisin (Québec).


Descriptif de la BD « Les Cowboys fringants » :
Histoire inspirée de la vie d’Élianne et Jocelyne Parent.

Mise en contexte : James a eu un TCC sévère suite à un accident de la route. Depuis, il a presque tout oublié sauf la musique (surtout celle des Cowboys Fringants). Et parfois, il partage sa passion haut et fort !

Illustration : James est dans son lit la nuit à l’Hôpital Juif de Montréal. On voit qu’il ne dort pas, qu’il a un hamster qui court dans sa tête. Sa mère le voit et décide de lui mettre son groupe de musique préféré « Les Cowboys fringants » et la chanson « Une symphonie pour Caza ». James s’endort paisiblement au son de la musique. Le lendemain, il se réveille et sa mère pousse son fauteuil roulant dans les couloirs de l’hôpital où il y a du monde. James chante la chanson de la veille à tue-tête, avec un petit sourire. Tout à coup, il se met à crier « À boire tabarnak ! ». Tout le monde se retourne interloqué et James dit « La chanson est finie ! ». La mère est un peu honteuse mais on voit que James est heureux de son tour de chant et les autres l’applaudissent avec amusement.


Descriptif de la BD « La douche sans fin » :
BD issue de la série « Le TCC, tsé… ». Histoire inspirée de la vie d’une personne ayant subi un TCC.

Mise en contexte : Minh a eu un TCC léger complexe (avec des lésions visibles au scanner) après avoir été percutée par une voiture dans la rue. Depuis, sa mémoire lui fait défaut et c’est BEAUCOUP plus d’efforts à fournir au quotidien.

Illustration : Il est 8h et on voit Minh qui sort de son lit en s’étirant. Elle quitte sa chambre pour se rendre sous la douche. Il est maintenant 11h45 et sa mère lui dit : « Il est bientôt l’heure de manger, es-tu prête ? ». Minh qui descendait l’escalier s’arrête et lui répond : « Ah ! Attends, je vais prendre une douche et j’arrive ! ». Sa mère étonnée n’a le temps de rien dire, sa fille est déjà sous la douche. À 16H, on voit Minh en train d’arroser les plantes dans son jardin et sa mère lui demande : « On va faire quelques courses, veux-tu venir avec nous ? ». La jeune fille s’arrête et rétorque : »J’aime mieux prendre une douche avant, j’arrive ! ». Encore une fois, sa mère ne comprend pas mais c’est trop tard, la douche coule déjà. Le temps du souper est arrivé, il est 18h et la mère s’intéresse à ce que Minh compte faire de sa soirée. Tout en continuant à manger, celle-ci lui répond qu’elle est fatiguée et qu’elle va juste prendre une douche et aller dormir. Sa mère ne tient plus : « Tu n’es pas assez propre ? Quatre fois dans journée, je trouve que tu brilles ! » Minh continue de mâcher et semble surprise de cette réaction car elle ne se souvient pas avoir pris plusieurs douches dans la journée.


Descriptif de la BD « Le regard des autres » :
BD issue de la série « Le TCC, tsé… ». Histoire inspirée de la vie de Jessica Boudreau.

Mise en contexte : Shikuan a eu un TCC léger en heurtant sa tête contre la pédale d’un vélo. Même si elle a l’air en parfaite santé, elle a des limitations au quotidien. Ce qui est difficile à croire lorsqu’on ne connaît pas les effets d’un TCC…

Illustration : Shikuan lit le papier qu’elle tient dans sa main : « Séance de yoga sur chaise adaptée, 9:00-10:00″. Elle pense : » Bon, je devrais y arriver » et entre dans la salle. Quelqu’un l’accueille alors en lui demandant : »Tu t’es trompée de salle ma grande ? ». Elle se retrouve face aux autres participants (âgés, l’une avec une canne et l’autre dans un fauteuil roulant) et répond : »Non… Je suis ici pour le yoga sur chaise adaptée. » « Ah, okay ! Ben écoute, on va commencer. » dit la coach puis elle lance la musique. Le cours commence avec une série de mouvements à faire et on voit que Shikuan a des diffultés à suivre et que la musique lui semble forte. Elle interromp le cours et demande s’il est possible de baisser la musique. Elle explique : »Je me remets d’un TCC léger et je suis vraiment sensible au bruit. » La coach, l’air froid lui répond : »On entendra rien si on fait ça… Tu as l’air correct. »


Descriptif de la BD « Quiproquo » :
BD issue de la série « Le TCC, tsé… ». Histoire inspirée de la vie de Julie Jourdain.

Mise en contexte : Olivia est intervenante auprès des personnes TCC depuis 13 ans. Chaque cas est unique car il y a une panoplie de séquelles possibles. Mais quand on débute, on peut se faire avoir par son jugement !

Illustration : Olivia dit à ses 2 collègues : « Bon, je vais à ma 1ère visite à domicile ! ». Charlie lui dit : « Let’s go, ça va aller ! » et Thomas l’encourage « Il est fin Monsieur Turcotte, tu vas voir ! ». Olivia ouvre une porte en disant « Bonjour M. Turcotte ! ». Elle le distingue à sa table mais il y a un amoncellement d’affaires et des animaux partout. Elle s’assoit en face de lui et lui demande : « Comment allez-vous ? ». Il lui répond : « Ça va mais j’ai des tiques ! ». Olivia se lève précipitamment et dit l’air inquiet : « Je dois y aller ! J’ai un autre rendez-vous ! ». M. Turcotte, interloqué, lui répond : « Mais vous venez d’arriver ! ». On voit ensuite Olivia au téléphone avec une de ses collègues, en train de se gratter : « Charlie, je capote, M. Turcotte a des tiques chez lui ! Faut que je m’achète du linge ! ». Au centre d’achat, elle prend un ensemble et jette ses anciens vêtements dans une poubelle avec un air de dégoût :  » Ouache ! Je ne vais plus jamais porter ça ! « . Le lendemain au bureau, Olivia répond au téléphone : « C’est M. Turcotte ! Tu es partie hier, je voulais te parler de mes tics nerveux ! ». Se rendant compte de son erreur, Olivia est un peu honteuse et on voit ses collègues rire en arrière.


Descriptif de la BD « Quand une pause s’impose » :
BD issue de la série « Le TCC, tsé… ». Histoire inspirée de la vie de Stéphanie Labonté.

Mise en contexte : Nathan a eu un TCC modéré suite à un accident de voiture en hiver. Depuis, il a vécu plusieurs mésaventures dues, entre autres, à la fatigue.

Illustration : C’est l’automne, on voit le grand terrain de Nathan qui est situé devant sa maison. Nathan regarde le terrain et dit : « Bon, c’est parti, faut enlever tout ça ! ». Il part avec un râteau et une poubelle, il sifflote et commence à s’affairer en suivant une chorégraphie : il racle le sol, ouvre le couvercle de la poubelle, met les feuilles dedans, referme le couvercle et avance pour recommencer. Au bout d’1h, on le voit fatigué, en sueur, qui traîne sa poubelle avec difficulté. Il a alors une illumination et se dit « Et si j’arrêtais de fermer la poubelle à chaque fois ? Ça serait moins fatigant. » On le voit continuer à racler la mine satisfaite et se dire : « J’aurais dû faire ça avant. » Mais le couvercle de la poubelle pend au sol, son pied accroche dessus et il se retrouve à trébucher dans la poubelle remplie de feuilles, tête en avant. « Quoi ? Maudit couvercle ! C’était une bonne idée, tiens… ». Avec une vue de haut, on distingue Nathan crier et une voiture s’arrête. La tête de Nathan sort de la poubelle, avec les cheveux en pagaille : « Je suis tombé dans la poubelle ! ». La personne dans la voiture lui répond en riant « Ben ça, on a bien vu ! ». Les 2 partent à rire devant cette situation cocasse.


Descriptif de la BD « Une bonne intention » :
BD issue de la série « Le TCC, tsé… ». Histoire inspirée de la vie de la famille Cloutier.

Mise en contexte : Jérémie a eu un TCC sévère suite à un accident de motocross. Depuis, sa famille a toujours été là pour lui. Parfois ça signifie patience, tolérance mais aussi rire et tendresse du souvenir.

Illustration : On voit Jérémie qui sort de sa maison avec entrain. Sa mère lui demande : « Tu vas où Jérémie ? ». Il lui répond : « Chez François, m’man ! ». La mère, un peu surprise : « Mais ton frère n’est pas là aujourd’hui ! ». Jérémie : « Je vais me promener sur son terrain et je reviens. » Jérémie arrive devant la maison de François. Il se dirige vers un grand terrain et pense : « Et si je délimitais le terrain de François avec les roches ? Pis je lui dirais où je les ai mises. » On voit Jérémie, l’air décidé qui ramasse les roches en les mettant un peu partout. AU bout d’une heure et après une pause, il se demande ce qu’il faisait… Ayant oublié son activité avec les cailloux, il décide de repartir : « Allez, je vais rentrer, ça fait un moment que je suis ici. ». Une semaine plus tard, on voit Jonathan passer la tondeuse sur son terrain. Au début tout va bien, il est motivé et plutôt content. Mais tout à coup, il y a un bruit strident et sa tondeuse perd des boulons. Jonathan est très en colère. Avec une vue en hauteur, on distingue la maison entourée de cercles concentriques de roches et Jonathan qui pousse des jurons à côté de sa tondeuse qui fume.


BD issue de la série "Le TCC, tsé...". Histoire inspirée de la vie d'Élianne et Jocelyne Parent. Mise en contexte : James a eu un TCC sévère suite à un accident de la route. Depuis, il a presque tout oublié sauf la musique (surtout celle des Cowboys Fringants). Et parfois, il partage sa passion haut et fort ! Illustration : James est dans son lit la nuit à l'Hôpital Juif de Montréal. On voit qu'il ne dort pas, qu'il a un hamster qui sourt dans sa tête. Sa mère le voit et décide de lui mettre son groupe de musique préféré "Les Cowboys fringants" et la chanson "Une symphonie pour Caza". James s'endort paisiblement au son de la musique. Le lendemain, il se réveille et sa mère pousse son fauteuil roulant dans les couloirs de l'hôpital où il y a du monde. James chante la chanson de la veille à tue-tête, avec un petit sourire. Tout à coup, il se met à crier "À boire tabarnak !" Tout le monde se retourne interloqué et James dit "La chanson est finie !". La mère est un peu honteuse mais on voit que James est heureux de son tour de chant et les autres l'applaudissent avec amusement.
BD issue de la série "Le TCC, tsé...". Histoire inspirée de la vie d’une personne ayant subi un TCC. Mise en contexte : Minh a eu un TCC léger complexe (avec des lésions visibles au scanner) après avoir été percutée par une voiture dans la rue. Depuis, sa mémoire lui fait défaut et c’est BEAUCOUP plus d’efforts à fournir au quotidien. Illustration : Il est 8h et on voit Minh qui sort de son lit en s'étirant. Elle quitte sa chambre pour se rendre sous la douche. Il est maintenant 11h45 et sa mère lui dit : "Il est bientôt l'heure de manger, es-tu prête ?". Minh qui descendait l'escalier s'arrête et lui répond : "Ah ! Attends, je vais prendre une douche et j'arrive !". Sa mère étonnée n'a le temps de rien dire, sa fille est déjà sous la douche. À 16H, on voit Minh en train d'arroser les plantes dans son jardin et sa mère lui demande : "On va faire quelques courses, veux-tu venir avec nous ?". La jeune fille s'arrête et rétorque :"J'aime mieux prendre une douche avant, j'arrive !". Encore une fois, sa mère ne comprend pas mais c'est trop tard, la douche coule déjà. Le temps du souper est arrivé, il est 18h et la mère s'intéresse à ce que Minh compte faire de sa soirée. Tout en continuant à manger, celle-ci lui répond qu'elle est fatiguée et qu'elle va juste prendre une douche et aller dormir. Sa mère ne tient plus : "Tu n'es pas assez propre ? Quatre fois dans journée, je trouve que tu brilles !" Minh continue de mâcher et semble surprise de cette réaction car elle ne se souvient pas avoir pris plusieurs douches dans la journée.
BD issue de la série "Le TCC, tsé...". Histoire inspirée de la vie de Jessica Boudreau. Mise en contexte : Shikuan a eu un TCC léger en heurtant sa tête contre la pédale d’un vélo. Même si elle a l’air en parfaite santé, elle a des limitations au quotidien. Ce qui est difficile à croire lorsqu’on ne connaît pas les effets d’un TCC... Illustration : Shikuan lit le papier qu'elle tient dans sa main : "Séance de yoga sur chaise adaptée, 9:00-10:00". Elle pense :" Bon, je devrais y arriver" et entre dans la salle. Quelqu'un l'accueille alors en lui demandant :"Tu t'es trompée de salle ma grande ?". Elle se retrouve face aux autres participants (âgés, l'une avec une canne et l'autre dans un fauteuil roulant) et répond :"Non... Je suis ici pour le yoga sur chaise adaptée." "Ah, okay ! Ben écoute, on va commencer." dit la coach puis elle lance la musique. Le cours commence avec une série de mouvements à faire et on voit que Shikuan a des diffultés à suivre et que la musique lui semble forte. Elle interromp le cours et demande s'il est possible de baisser la musique. Elle explique :"Je me remets d'un TCC léger et je suis vraiment sensible au bruit." La coach, l'air froid lui répond :"On entendra rien si on fait ça... Tu as l'air correct."
BD issue de la série "Le TCC, tsé...". Histoire inspirée de la vie de Julie Jourdain. Mise en contexte : Olivia est intervenante auprès des personnes TCC depuis 13 ans. Chaque cas est unique car il y a une panoplie de séquelles possibles. Mais quand on débute, on peut se faire avoir par son jugement ! Illustration : Olivia dit à ses 2 collègues : « Bon, je vais à ma 1ère visite à domicile ! ». Charlie lui dit : « Let’s go, ça va aller ! » et Thomas l’encourage « Il est fin Monsieur Turcotte, tu vas voir ! ». Olivia ouvre une porte en disant « Bonjour M. Turcotte ! ». Elle le distingue à sa table mais il y a un amoncellement d’affaires et des animaux partout. Elle s'assoit en face de lui et lui demande : « Comment allez-vous ? ». Il lui répond : « Ça va mais j’ai des tiques ! ». Olivia se lève précipitamment et dit l'air inquiet : « Je dois y aller ! J’ai un autre rendez-vous ! ». M. Turcotte, interloqué, lui répond : « Mais vous venez d’arriver ! ». On voit ensuite Olivia au téléphone avec une de ses collègues, en train de se gratter : « Charlie, je capote, M. Turcotte a des tiques chez lui ! Faut que je m’achète du linge ! ». Au centre d’achat, elle prend un ensemble et jette ses anciens vêtements dans une poubelle avec un air de dégoût : " Ouache ! Je ne vais plus jamais porter ça ! ". Le lendemain au bureau, Olivia répond au téléphone : « C’est M. Turcotte ! Tu es partie hier, je voulais te parler de mes tics nerveux ! ». Se rendant compte de son erreur, Olivia est un peu honteuse et on voit ses collègues rire en arrière.
BD issue de la série "Le TCC, tsé...". Histoire inspirée de la vie de Stéphanie Labonté. Mise en contexte : Nathan a eu un TCC modéré suite à un accident de voiture en hiver. Depuis, il a vécu plusieurs mésaventures dues, entre autres, à la fatigue. Illustration : C’est l’automne, on voit le grand terrain de Nathan qui est situé devant sa maison. Nathan regarde le terrain et dit : « Bon, c’est parti, faut enlever tout ça ! ». Il part avec un râteau et une poubelle, il sifflote et commence à s’affairer en suivant une chorégraphie : il racle le sol, ouvre le couvercle de la poubelle, met les feuilles dedans, referme le couvercle de la poubelle et avance pour recommencer. Au bout d’1h, on le voit fatigué, en sueur, qui traîne sa poubelle avec difficulté. Il a alors une illumination et se dit « Et si j’arrêtais de fermer la poubelle à chaque fois ? Ça serait moins fatigant. » On le voit continuer à râcler la mine satisfaite et se dire : "J'aurais dû faire ça avant." Mais le couvercle de la poubelle pend au sol, son pied accroche dessus et il se retrouve à trébucher dans la poubelle remplie de feuilles, tête en avant. "Quoi ? Maudit couvercle ! C'était une bonne idée, tiens...". Avec une vue de haut, on distingue Nathan crier et une voiture s’arrête. La tête de Nathan sort de la poubelle, avec les cheveux en pagaille : « Je suis tombé dans la poubelle ! ». La personne dans la voiture lui répond en riant « Ben ça, on a bien vu !". Les 2 partent à rire devant cette situation cocasse.
BD issue de la série "Le TCC, tsé...". Histoire inspirée de la vie de la famille Cloutier. Mise en contexte : Jérémie a eu un TCC sévère suite à un accident de motocross. Depuis, sa famille a toujours été là pour lui. Parfois ça signifie patience, tolérance mais aussi rire et tendresse du souvenir. Illustration : On voit Jérémie qui sort de sa maison avec entrain. Sa mère lui demande : « Tu vas où Jérémie ? ». Il lui répond : « Chez François, m’man ! ». La mère, un peu surprise : « Mais ton frère n’est pas là aujourd’hui ! ». Jérémie : « Je vais me promener sur son terrain et je reviens. » Jérémie arrive devant la maison de François. Il se dirige vers un grand terrain et pense : « Et si je délimitais le terrain de François avec les roches ? Pis je lui dirais où je les ai mises. » On voit Jérémie, l'air décidé qui ramasse les roches en les mettant un peu partout. AU bout d'une heure et après une pause, il se demande ce qu'il faisait... Ayant oublié son activité avec les cailloux, il décide de repartir : « Allez, je vais rentrer, ça fait un moment que je suis ici. ». Une semaine plus tard, on voit Jonathan passer la tondeuse sur son terrain. Au début tout va bien, il est motivé et plutôt content. Mais tout à coup, il y a un bruit strident et sa tondeuse perd des boulons. Jonathan est très en colère. Avec une vue en hauteur, on distingue la maison entourée de cercles concentriques de roches et Jonathan qui pousse des jurons à côté de sa tondeuse qui fume.